• Le Bordelais nouveau est arrivé!

    Bonjour à toutes et tous,

    Au même titre que la morille ou la girolle, le premier cèpe de Bordeaux de l'année est toujours un évènement important dans la vie des amoureux du monde fongique. Voici donc notre premier cèpe de Bordeaux 2012,

    DSC_003701.jpg

    S'ils ne sont pas encore bien gros, le parfum et le goût sont toujours aussi exquis!

     

    DSC_0031.JPG

    Le premier pied-de-mouton était également présent, mais tellement petit que nous attendrons pour la photo. D'autres espèces s'aventurent dans les sous-bois, comme la russule verdoyante (Bise verte, ou Palomet...), Russula virescens.

     

    DSC_0012.JPG

    Sa cousine, la charbonnière, Russula cyanoxantha.

     

    DSC_0025.JPG

    Dans la même famille, la russule fétide, Russula foetens, à l'odeur désagréable.

     

    DSC_0023.JPG

     L'élégante plutée.

     

    DSC_0018.JPG

    Des bolets.

     

    DSC_0017.JPG

     

    DSC_0038.JPG

    Admirez la poussée de ce bolet amer, Tylopilus felleus, dans une souche.

     

    DSC_0010.JPG

     Une jolie petite troupe.

     

    DSC_0020.JPG

    La belle amanite fauve, Amanita fulva.

    DSC_0033.JPG

    Tout un groupe de Myrtil, Maniola jurtina, nous accompagne sur un chemin bordé d'origans en fleurs.

     

    DSC_0029.JPG

    Nous ramassons encore des girolles, mais ça diminue. Nous terminons avec les photos habituelles de récoltes et du plaisir de la table, au menu ce dimanche:

    Poulet au citron parfumé bordelais et girolles.

    P1080171.JPG

     

     

    P1080172.JPG

     

    P1080175.JPG

    P1080176.JPG

    Après cette semaine sèche et chaude, les orages arrivent avec vents, averses et la chute des températures. Dès demain, visites des stations de saison pour vérifier ce qui se passe!

    Bon week-end à toutes et tous, et à...

  • Les tiques!

    Bonjour à toutes et tous,

    Ayant reçu des commentaires de visiteurs du blog confrontés à la problématique des tiques  (facile...), il nous semble intéressant de vous faire part de notre expérience en la matière. Comme il fait chaud et qu'un article sur les découvertes du dernier week-end serait le bienvenu, un copié/collé de notre réponse devrait déjà suffire à vous éclairer. Nous ajoutons des photos de notre pince "maison" pour vous aider à en réaliser une vous-même.

    et hop, Ctrl+v...

    Les tiques! Un gros problème pour les amateurs de champignons et autres visiteurs des bois, nous aussi nous sommes régulièrement confrontés à ces bestioles pas très sympathiques. Par expérience nous pouvons dire qu'il faut être bien couvert, les bottes et le chapeau diminuent le risque mais quand il fait chaud...! Les répulsifs sont relativement efficaces, il faut en mettre sur les bras, le bas des jambes, sur la tête et le cou. Après chaque visite au bois, il faut bien vérifier son corps pour déceler toute présence indésirable et changer de vêtements rapidement, nettoyer sans attendre ceux que vous avez portés au bois. Pour enlever une tique, il ne faut JAMAIS utiliser un produit (alcool, ether, huile...)en réaction la tique rejette tout ce qu'elle a déjà ingurgité, l'idéal est d'être deux, le "piqué" doit bien tendre la peau à l'endroit de la morsure,( < o > un doigt de chaque côté de la tique, appuyer et tirer la peau vers l'extérieur).
    Les pinces spéciales vendues en pharmacie sont souvent trop grandes pour la taille des tiques, j'ai bricolé une pince à épiler en pliant le bout pour pouvoir venir à plat contre la peau, placer cet instrument pour que la tique soit au milieu de la pince. Agripper la et tirer un rien vers le haut, dès que vous voyez la peau se soulever, maintenir, souvent la tique cède à ce moment, sinon tirer encore légèrement. Bien vérifier qu'il ne reste aucun morceau de l'animal, nettoyer et désinfecter avec insistance la partie lésée et le matériel utilisé.Continuer à désinfecter quelques jours avec une pommade genre iso-bétadine, si dans les jours ou les semaines qui suivent, un anneau ou un tache rouge apparaît autour de la morsure, consultez votre médecin sans attendre!
    Il ne faut pas utiliser une pince à épiler normale car en serrant la tique c'est un peu comme si vous appuieriez sur une pipette, bravo pour l'injection! Pour vous rassurer un peu, sachez que vous disposez de +/- 12h pour retirer l'indésirable et que toutes les tiques ne sont pas contaminées, pour terminer, tout en haut de la page de ce blog, sous la rubrique "Parfois pratique", colonne à gauche, il y a un lien pour obtenir toutes les informations concernant ce "piquant" problème pour les assidus des sous-bois que nous sommes! 
    Bonne guérison à Danielle et Alain et soyons tous vigilants!

    2507120000.JPG

     

    2507120001.JPG

    Les mâchoires de la pince doivent être bisautées afin de ne pas écraser le corps de la tique!

     

    2507120002.JPG

    Exemple avec une épingle, vous pouvez serrer, la tête de l'épingle n'est jamais prise dans les mâchoires!

    En espérant que cet article puisse vous aider à éviter bien des problèmes, nous vous souhaitons une bonne soirée et à...

  • Girolles encore et toujours...

    Bonjour à toutes et tous,

    Ce mois de juillet ressemble étrangement au mois de juin, toujours autant de pluie et des températures sous les normales saisonnières. Heureusement, il y a un point très positif pour nous amateurs de champignons, les girolles raffolent de ces conditions et poussent en nombre. Le point négatif est qu'il est difficile de réaliser beaucoup de photos sous les averses souvent intenses.

    Au rayon des nouveautés, le cèpe noircissant, Leccinum crocipodium, est arrivé le week-end dernier ainsi que l'agaric des bois, Agaricus silvicola, le bolet de fiel est aussi bien présent et en quantité, attention les distraits. Les lactaires poivrés sont très nombreux, parfois mélangés aux girolles. La famille des russules n'est pas en reste, mais les régiments de limaces dévorent tout ce qui pousse et il faut être rapide pour les précéder!

    Arthur, un visiteur de Sporesxtrème, nous a envoyé des photos de bolets pomme de pin, Strobilomyces strobilaceus ou floccopus, provenant d'une station dans la vallée mosane entre Namur et Dinant, ce n'est pas un champignon très courant, merci à lui, les photos iront dans la collection des photos des lecteurs.

    Place aux photos:

    1407120010.JPG

    Honneurs aux plus belles...

     

    1407120004.JPG

     

    080720120005.JPG

     

    1407120005.JPG

     

    180720120000.JPG

     

    180720120003.JPG

     

    0707120000.JPG

     

    0707120001.JPG

    et hop au sèchoir!

     

    180720120016.JPG

    et hop dans les saucissons!

    180720120019.JPG

     

    DSC_0010.JPG

    Les cèpes d'été se font rares, les températures un peu basses en sont certainement un rien responsable.

     

    0707120005.JPG

     

    DSC_0017.JPG

    Une vesse-de-loup hérissée bien photogénique.

     

    0707120009.JPG

    A l'ombre de la plutée.

    1407120001.JPG

    Le cèpe noircissant.

     

    180720120006_001.JPG

    Les amers fielleux.

     

    180720120009.JPG

    L'amanite rougissante.

     

    180720120012.JPG

    Un pied rouge détrempé.

     

    DSC_0011.JPG

    Une jolie jeune russule cachée dans la mousse.

     

    DSC_0026.JPG

    Grimpeurs non identifiés.

     

     

     

     

    Sous la pluie, les lactaires poivrés.1407120015.JPG

    080720120009.JPG

    Notre traditionnelle tarte aux myrtilles de juillet, même si cette année elles ne sont pas nombreuses!

    Voilà pour les dernières nouvelles, la semaine prochaine devrait être estivale, avec des maxima de +/- 30°, si tel est le cas, les cèpes devraient arriver!

    A suivre...

    Un petit article suivra celui-ci, un sujet important que tous les cueilleurs devraient parfaitement connaître: la problématique des tiques!

    Bonne soirée et déjà bon week-end à toutes et tous, et à...